Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UMR1213 UMRH Unité Mixte de Recherche sur les Herbivores
- Complément d'adresse :
INRAE
Centre Auvergne
- Rhône-Alpes Afficher la suite
INRAE
Centre Auvergne
- Rhône-Alpes
Site de Theix
63122 SAINT-GENÈS-CHAMPANELLE Réduire

- Missions :
L’UMR Herbivores conduit des recherches pour un élevage d’herbivores économiquement et Afficher la suite
L’UMR Herbivores conduit des recherches pour un élevage d’herbivores économiquement et environnementalement performant, valorisant des fourrages et d'autres ressources non compétitives avec l’alimentation humaine, et en phase avec les attentes sociétales (bien-être animal, qualité des produits). Ceci implique de pouvoir mieux comprendre les fonctions animales ainsi que les impacts des pratiques d’élevage sur l’animal et l’environnement. Nos recherches se focalisent sur cinq domaines, allant de l’animal à l’exploitation :
- les capacités adaptatives et de robustesse de l’animal,
- l’efficience alimentaire de l’animal et de l’exploitation agricole,
- la construction et la prédiction de la qualité des produits (viande et lait),
- la valorisation des complémentarités pour l’amélioration de la durabilité des exploitations et leur résilience,
- les services écosystémiques fournis par les productions d’herbivores.
L’étude de ces cinq domaines requiert des expérimentations analytiques à l’échelle de l’animal, l’utilisation de bases de données (pour la biologie intégrative et les méta-analyses), la modélisation (d’une fonction, d’un système d’élevage ou d’un mode d’évaluation), des expérimentations système ou des observations en fermes commerciales. Nos pistes pour parvenir à une agriculture durable sont l’agroécologie, qui permet d’intégrer les processus naturels dans la conception d’élevages à la fois productifs et respectueux des équilibres, l’élevage de précision pour gérer au plus près les élevages et éviter les gaspillages, et les recherches partenariales pour favoriser l’innovation.

Chaque année, nous produisons environ 120 publications scientifiques et délivrons 400 h de cours sur la nutrition animale, le comportement et l'élevage.
Réduire

- Moyens :
L’UMR herbivores compte 129 personnels titulaires dont 75 chercheurs et ingénieurs et accueille 80 Afficher la suite
L’UMR herbivores compte 129 personnels titulaires dont 75 chercheurs et ingénieurs et accueille 80 agents non-titulaires par an dont une vingtaine de doctorants et post-doctorants. Ses équipements de laboratoire permettent une gamme large d’analyses : analyses biochimiques, spectrométrie, chromatologie, radio-immunologie, signaux électro physiologiques, observations du comportement… L'UMR Herbivores comprend une équipe de service avec un pôle informatique - qui développe les bases de données, logiciels et applications web en amont ou en prolongement des résultats de recherche de l’unité - et un pôle centré sur la gestion administrative et financière de l’unité et l’éditions de deux revues (Inra productions animales et Animal). L’UMR Herbivores entretient des liens étroits avec la Plate-forme d'Exploration du Métabolisme (pour des études de transcriptomique, protéomique et métabolomique, 3 agents de l’unité affectés à la plate-forme) et l’unité expérimentale Herbipôle dédiée aux ruminants. Réduire

- Collaborations :
L’UMR Herbivores dispose d’un large réseau de partenariat en France, en Europe et dans le monde. La Afficher la suite
L’UMR Herbivores dispose d’un large réseau de partenariat en France, en Europe et dans le monde. La moitié des publications est co-signée avec des collaborateurs étrangers. Les partenariats scientifiques prennent de multiples formes, de la simple collaboration bilatérale à l’engagement dans des projets impliquant de nombreux partenaires (15 projets européens au cours des 4 dernières années).
En matière de Recherche- Développement, l’UMR Herbivores développe des partenariats privilégiés avec des instituts techniques français (par exemple, Idele-Institut de l’Élevage) et des partenaires industriels de dimension internationale ou nationale dans les secteurs de l’alimentation animale, la chimie, les biotechnologies ou l’agroalimentaire. Les collaborations se nouent au sein de contrats de recherches, d’Unités ou de Réseaux Mixtes Technologiques par exemple, UMT Systèmes Allaitants Fourrages et Environnement = UMT SAFE), ainsi que dans d’autres structures comme les Groupements d’Intérêt Scientifique (ex : GIS Élevage demain). Réduire

 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +