Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UMR0703 PAnTher Physiopathologie Animale et bioThérapie du muscle et du système nerveux
  • Responsable de la structure Marie-Anne Colle +33 (0) 2 40 68 78 07
  • Secrétariat
  • Adresse INRAE ONIRIS Site de la Chantrerie route de Gachet La Chantrerie - BP 40706 44307 NANTES CEDEX 3
  • Téléphone +33 (0) 2 40 68 76 57
  • Fax 02 40 18 00 02
  • E-mail pathology [at] vet-nantes.fr
  • Site(s) Web
  • Centre Pays de la Loire
  • Département ou direction pilote Santé animale
- Complément d'adresse :
ENVN Atlanpole
- La Afficher la suite
ENVN Atlanpole
- La Chantrerie BP 40706 44307 NANTES CEDEX 3 Réduire

- Missions :
L'UMR 703 est construite sur la base du service d'Anatomie Pathologique de l'ENVN. Elle comprend 6 Afficher la suite
L'UMR 703 est construite sur la base du service d'Anatomie Pathologique de l'ENVN. Elle comprend 6 enseignants-chercheurs dont 5 sont pathologistes vétérinaires, 2 CR INRA, un IR INRA, un pathologiste, un IE (fin 2005) et 6 personnels techniques. Les compétences sont centrées autour de l'analyse morphologique macroscopique et microscopique et de la gestion de l'expérimentation in vivo sur gros animaux (chien, primate). Les travaux de l'unité se développent selon trois axes : - Expertise en anatomie pathologique dédié la recherche (analyse phénotypique des tissus) : l'unité assure soutien et collaborations concernant la physiopathologie des maladies animales, l'identification de maladies animales spontanées ou expérimentales et l'analyse phénotypique de l'expression de transgènes. Cette activité se développe dans le cadre du schéma stratégique du département Santé Animale de l'INRA. - Cellules satellites musculaires : L'analyse des populations de cellules mononuclées extraites du muscle (dites cellules satellites) doit permettre de mieux comprendre et moduler les phénomènes de croissance et de réparation du tissu et de sélectionner les cellules qui présentent un intérêt en thérapie des maladies génétiques musculaires. Les cellules sont extraites du muscles, triées sur différents critères, évaluées in vitro puis in vivo dans un modèle de chien myopathes (GRMD). - Thérapie génique de la dystrophie musculaire de Duchenne : basé sur des modèles animaux tels que la souris mdx et le chien GRMD, les travaux visent, d'une part à parvenir à transduire d'importants volumes tissulaires, et d'autre part à valider des stratégies thérapeutiques utilisant des mini-gènes. Réduire

- Moyens :
6 enseignants-chercheurs, 2 CR INRA, 1 IR INRA, un pathologiste, 6 personnels techniques, 2 Afficher la suite
6 enseignants-chercheurs, 2 CR INRA, 1 IR INRA, un pathologiste, 6 personnels techniques, 2 secrétaires.

Equipement d'histopathologie classique et congélation.
Microscopes optiques, microscope confocal.
matériel de culture de cellules musculaires.
Matériel classique de biologie moléculaire Réduire

- Collaborations :
INSERM U649 NANTES
INSERM U 643 NANTES Afficher la suite
INSERM U649 NANTES
INSERM U 643 NANTES
INSERM EA 3249 TOURS
CNRS UMR 6026 RENNES I Réduire

- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : adeno-associated virus, cellule souche adulte, muscle
Question sociétale et finalité, contexte : recherche clinique
Démarche, discipline : santé
Afficher la suite
Objet d'étude : adeno-associated virus, cellule souche adulte, muscle
Question sociétale et finalité, contexte : recherche clinique
Démarche, discipline : santé
Dispositif technique et méthode d'étude : biothérapie, biothérapie du muscle, physiopathologie, thérapie génique
Composé chimique, Facteur du milieu : aav, myopathie, utrophine
Phénomène, processus et fonction : chien GRMD, maladie génétique, myopathie de duchenne, reproduction de maladie animale
Réduire
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +