Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UMR0346 EPIA Epidémiologie des maladies animales et zoonotiques
- Complément d'adresse :
INRAE de Clermont-Ferrand-Theix-Lyon
Afficher la suite
INRAE de Clermont-Ferrand-Theix-Lyon
Site de Theix
63122 SAINT-GENÈS-CHAMPANELLE Réduire

- Missions :
L’objectif de l’Unité d'Epidémiologie Animale est d’étudier comment, dans un contexte de Afficher la suite
L’objectif de l’Unité d'Epidémiologie Animale est d’étudier comment, dans un contexte de changements globaux, la diversité des espèces animales, des agents pathogènes, des environnements et les interactions que cette diversité engendre, influencent la dynamique des maladies dans les populations animales, domestiques et sauvages. Ces travaux portent sur des agents pathogènes et des maladies présentant un intérêt en termes de santé animale ou de santé publique.

L’activité de recherche est organisée selon deux approches complémentaires dans l’étude des facteurs agissant sur la diffusion des agents pathogènes : d’une part le rôle de la diversité biologique des espèces animales et des agents pathogènes, d’autre part celui des changements globaux (de l’environnement et des pratiques humaines). Du point de vue des disciplines, le projet est à l’interface entre épidémiologie, écologie et évolution. Il est aussi fondé sur l’approfondissement des relations avec les sciences sociales. En parallèle, divers travaux méthodologiques sont menés en informatique et en statistiques.

Du point de vue des maladies, nous étudions actuellement principalement les maladies bactériennes transmises par les tiques dures (maladie de Lyme, anaplasmose granulocytique humaine et animale), des arboviroses (maladies virales transmises par des arthropodes, comme la maladie de West-Nile ou la fièvre catarrhale ovine), l'infection par le virus Influenza aviaire hautement pathogène, les hantavirus et la fièvre Q.
Réduire

- Moyens :
Au 1er janvier 2014, l’unité d’épidémiologie animale compte à ce jour 19 agents permanents et 11 Afficher la suite
Au 1er janvier 2014, l’unité d’épidémiologie animale compte à ce jour 19 agents permanents et 11 doctorants. L’équipe est basée sur le site de Theix, mais trois personnes sont sur Lyon, à VetAgro Sup et à l’Université Claude Bernard.
L'unité compte 5 HDR .
Au niveau informatique, l'unité dispose d'un cluster de plusieurs serveurs de calcul comprend 70 cœurs CPU et 256 Go de mémoire vive pour une puissance théorique de 450 GFLOPS DP. A cela s’ajoutent les stations de travail des agents qui partagent le temps CPU de leurs machines (100 GFLOPS DP). Nous disposons également d'un partenariat avec le Centre Interuniversitaire des Ressources Informatiques d'Auvergne pour l'accès à la grille de calcul Biomed.

Les activités analytiques bénéficient d'un laboratoire de microbiologie et d'un laboratoire de biochimie. Réduire

- Collaborations :
L’unité a un ensemble de collaborations locales, nationales et internationales dans les domaines de Afficher la suite
L’unité a un ensemble de collaborations locales, nationales et internationales dans les domaines de l’épidémiologie, de l’écologie, de la microbiologie, des statistiques et de l’informatique. Elle est en train de développer par ailleurs des relations scientifiques avec les sciences humaines.

L'Unité est affiliée à l'école doctorale "Sciences de la vie, Santé, Agnonomie et Envrionnement" de Clermont Ferrand. Réduire

- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : ecological agriculture
Question sociétale et finalité, contexte : santé animale
Démarche, discipline : Écologie et Environnement
Afficher la suite
Objet d'étude : ecological agriculture
Question sociétale et finalité, contexte : santé animale
Démarche, discipline : Écologie et Environnement
Réduire
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +