Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UMR0454 MEDIS Microbiologie, Environnement Digestif et Santé
- Complément d'adresse :
INRAE Centre de Recherche de Clermont- Afficher la suite
INRAE Centre de Recherche de Clermont- Ferrand Theix,
63122 SAINT-GENÈS CHAMPANELLE Réduire

- Missions :
Le projet de l’Unité vise à caractériser les interactions des E. coli entérohémorragiques (EHEC) Afficher la suite
Le projet de l’Unité vise à caractériser les interactions des E. coli entérohémorragiques (EHEC) avec leur environnement, et du microbiote intestinal avec l’Homme. Ses finalités concernent la santé humaine via la sécurité microbiologique des aliments, la prévention des pathologies infectieuses à EHEC et des pathologies fonctionnelles.
Deux actions collectives de recherches sont développées :

I - Interaction des EHEC avec la chaîne alimentaire. L’objectif est la réduction des risques sanitaires via l’étude des E. coli entérohémorragiques (EHEC) responsables de toxi-infections alimentaires pouvant conduire à des pathologies graves. Ainsi, la physiologie de ces bactéries sera étudiée en prenant en compte sa pathosphère : le réservoir (tractus digestif du bovin), le vecteur (aliments, environnement de fabrication) et le microbiote alimentaire. Des stratégies de luttes basées sur le développement de probiotiques chez l’animal et sur la compétition entres les microbiotes dans l’environnement agroalimentaire seront envisagées.

II - Interaction du microbiote intestinal avec l’Homme. L’objectif est la prévention des pathologies fonctionnelles et infectieuses via l’étude du microbiote intestinal humain et ses interactions avec l’hôte et les EHEC. Les recherches visent à mieux comprendre les mécanismes microbiens qui régissent les états d’équilibre/déséquilibre des populations fonctionnelles, l’impact du régime alimentaire sur l’expression de ces interactions microbiennes, ainsi que leurs répercussions sur l’hôte. Lors de l’infection par des EHEC, le dialogue moléculaire qui s’instaure dans le côlon entre le pathogène, l’hôte et le microbiote intestinal sera étudié. Des stratégies de prévention des pathologies fonctionnelles et infectieuses seront envisagées en modulant le microbiote intestinal par le biais de l’alimentation ou d’additifs alimentaires (pré- et probiotiques).
Réduire

- Moyens :
L’Unité est composée de 32 agents permanents dont 13 chercheurs et ingénieurs. Elle héberge un Afficher la suite
L’Unité est composée de 32 agents permanents dont 13 chercheurs et ingénieurs. Elle héberge un ingénieur et un technicien de la société Lallemand. Elle accueille actuellement 6 thésards et par an en moyenne une dizaine d’agents non titulaires (stagiaires, CDD). Les recherches sont conduites par deux équipes de recherches avec l’appui de services communs (secrétariat, laverie). De plus l’Unité dispose d’infrastructures expérimentales performantes :
-Un plateau technique expérimental qui appartient au plateau technique centre « Animalerie rongeurs, mini-porcs et gnotobiologie » avec un savoir faire sur les animaux axéniques ou gnotobiotiques qui permet l’étude de l’activité des microorganismes in situ, de leur interaction avec l'hôte ainsi que leur pathogénicité,
-Un plateau technique de microscopie inséré dans des réseaux régionaux et nationaux permettant l’accès à des outils performants tels que la microscopie confocale.
L’Unité s’est investie dans le développement et la gestion de la composante protéomique de la Plate Forme Exploration de Métabolisme (PFEM) du centre INRA de Clermont-Ferrand-Theix.
Réduire

- Collaborations :
Les recherches de l’Unité sont conduites dans le cadre de partenariat régional, national et Afficher la suite
Les recherches de l’Unité sont conduites dans le cadre de partenariat régional, national et international. Sur le plan régional, l'Unité est rattachée au Centre de Recherches en Nutrition Humaine (CRNH) de Clermont-Ferrand, à la Structure Fédérative de Recherche Santé Auvergne, au pôle de compétence Rhone-Alpes-Massif-Central. Elle collabore avec des équipes du CHU (Service d’Hépato-Gastro-entérologie), de l’Université d’Auvergne (ERT Cidam), de VetAgroSup et des unités INRA (UNH, QuaPA et LRF). Sur le plan national des collaborations avec des équipes d’Unités INRA (MICALIS, STLO, Neurogastroentérologie et Nutrition), du CIRAD et du CNRS sont développées. Sur le plan international, les partenariats de longue date avec le Rowett Research Institute (Ecosse) dont l'organisation bisannuelle d'un symposium sur la microbiologie des écosystèmes digestifs et avec l’Université de Montréal (Canada) seront poursuivis. A coté de ce partenariat académique, l’Unité entretient un partenariat fort avec les sociétés privées en particulier avec la société LALLEMAND SA et les Centres Techniques (ADIV, ADRIA, AERIAL). Réduire

 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +