Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UMR1136 IaM Interactions Arbres/Micro-organismes
- Complément d'adresse :
UMR 1136 IAM Université de Lorraine /INRAE
• INRAE Centre Grand Est Nancy 54280 CHAMPENOUX Afficher la suite
UMR 1136 IAM Université de Lorraine /INRAE
• INRAE Centre Grand Est Nancy 54280 CHAMPENOUX
• Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies Boulevard des Aiguillettes BP 70239 54506 Vandoeuvre Cedex Réduire

- Missions :
L’Unité Mixte de Recherche Interactions Arbres / Micro-organismes (IAM) Université de Lorraine (UL) Afficher la suite
L’Unité Mixte de Recherche Interactions Arbres / Micro-organismes (IAM) Université de Lorraine (UL) / INRAE a été créée le 1er janvier 2001. Elle est issue d’une fusion entre le laboratoire INRA de Microbiologie forestière et le laboratoire de Biologie Forestière de l’Université Henri Poincaré à laquelle s’est rattaché le laboratoire INRA de Pathologie forestière en janvier 2005. Depuis sa création, l’unité présente la particularité d’être localisée sur deux sites géographiques distincts : le campus INRA de Champenoux et la Faculté des Sciences et Technologies à Vandoeuvre-lès-Nancy. Depuis 2020, l’UMR est sous la double tutelle de l’Université de Lorraine et INRAE. Depuis 2020, l’unité est dirigée par un directeur (S. Duplessis, DR INRAE) assisté de deux directeurs adjoints (P. Frey, DR INRAE & N. Rouhier, PR UL). Elle est composée de 44 personnels permanents (31 INRAE, 13 UL) et elle accueille une cinquantaine de personnels non-permanents par an.

Depuis sa création, la mission première de l’UMR IAM est d’approfondir les connaissances sur la biologie et l’écologie des interactions entre micro-organismes et arbres forestiers avec l’objectif d’améliorer la compréhension du fonctionnement des écosystèmes forestiers et de pouvoir à terme proposer une gestion durable de ces écosystèmes dans le contexte actuel d’intensification des activités humaines et de changement global. Cette continuité thématique, articulée principalement autour de la compréhension des interactions s’établissant entre les arbres et la cohorte de micro-organismes (bactéries et champignons) qui leurs sont associés au sein des écosystèmes forestiers, se structure autour de deux axes : la biologie intégrative et l’écologie de ces interactions.

Ces axes structurants permettent d’aborder l’étude de ces interactions par des approches multidisciplinaires et complémentaires et ce à différentes échelles spatio-temporelles. Cette structuration nous semble pertinente pour répondre aux trois objectifs scientifiques principaux que nous nous sommes fixés à savoir :

La compréhension des mécanismes moléculaires, écologiques et environnementaux régissant les interactions entre les arbres et les micro-organismes
La compréhension du rôle fonctionnel des interactions entre arbres et micro-organismes au sein des écosystèmes forestiers
La compréhension des processus régissant l’évolution et l’adaptation des associations arbres / micro-organismes pour permettre une meilleure anticipation des impacts potentiels liés aux changements globaux
L’unité IAM est structurée en trois équipes de recherche :

Ecogénomique des interactions (Responsable : Stéphane Uroz, DR INRAE) :
Cette équipe développe un projet qui vise à décrypter les mécanismes moléculaires qui régissent le continuum d’interactions entre arbres, champignons, bactéries et sol afin d’améliorer la compréhension de la structure et de la fonction des communautés microbiennes forestières, à travers trois axes de recherche interconnectés, (i) génomique évolutive des modes de vie fongiques, (ii) mécanismes moléculaires des interactions arbres-champignons-bactéries-sols et (iii) diversité et fonction des communautés microbiennes.

Ecologie des champignons pathogènes forestiers (Responsable : Pascal Frey, DR INRAE) :
Cette équipe travaille sur l’étude de l’écologie, de l’épidémiologie et de la biologie évolutive des maladies émergentes des arbres forestiers et notamment sur quelques-unes des principales maladies forestières (rouille du peuplier, chalarose du frêne, dépérissement des aulnes, oïdium du chêne).

Réponse aux stress et régulation redox (Responsable : Mélanie Morel-Rouhier, PR UL) :
Forte d’une expertise dans l’analyse structure/fonction des protéines, cette équipe développe deux axes de recherche, (i) la réponse aux contraintes environnementales des arbres et plus globalement des plantes et (ii) la dégradation de la matière organique par les champignons saprophytes au sein des écosystèmes forestiers. Réduire

- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : eau du sol, microorganisme du sol, minéral organique, peuplement forestier complexe, sol forestier
Question sociétale et finalité, contexte : changement global, gestion durable, qualité de l'eau, qualité du sol, respect de l'environnement
Démarche, discipline : Écologie et Environnement
Afficher la suite
Objet d'étude : eau du sol, microorganisme du sol, minéral organique, peuplement forestier complexe, sol forestier
Question sociétale et finalité, contexte : changement global, gestion durable, qualité de l'eau, qualité du sol, respect de l'environnement
Démarche, discipline : Écologie et Environnement
Echelle d'étude : écosystème forestier, massif forestier, rhizosphère, sol detaille
Localisation géographique : afrique, brésil, champagne ardenne, congo, europe, france, lorraine, morvan, vosges
Dispositif technique et méthode d'étude : biochimie du sol, biochimie végétale, lysimétrie, mesure de flux, mesure en laboratoire, mesure in situ, mesure physicochimique, modèle biogéochimique, modèle conceptuel, modélisation, site atelier, spectrométrie d'émission optique par plasma, spectrométrie de masse à plasma
Composé chimique, Facteur du milieu : variabilité du sol, variabilité intra parcellaire, variation climatique, variation inter-annuelle, variation inter sites
Phénomène, processus et fonction : acidification, altération, altération biologique, apport atmosphérique, croissance aérienne, croissance racinaire, cycle biogéochimique, dépérissement forestier, drainage, dynamique de l'écosystème, fertilité du sol, fonctionnement des écosystèmes, minéralisation, transfert d'elements
Réduire
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +