Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Souches de prion et transmission hétérospécifique: caractérisation et risques sanitaires associés
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : encéphalopathie spongiforme bovine, mouton, prion, souris
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, sécurité sanitaire des aliments
Démarche, discipline : biologie moléculaire, Génétique animale, maladies infectieuses, Médecine humaine et pathologie, Médecine vétérinaire et santé animal, Sciences du Vivant
Afficher la suite
Objet d'étude : encéphalopathie spongiforme bovine, mouton, prion, souris
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, sécurité sanitaire des aliments
Démarche, discipline : biologie moléculaire, Génétique animale, maladies infectieuses, Médecine humaine et pathologie, Médecine vétérinaire et santé animal, Sciences du Vivant
Réduire

- Description détaillée :
La transmission hétérospécifique des prions est un phénomène complexe, caractérisé par une Afficher la suite
La transmission hétérospécifique des prions est un phénomène complexe, caractérisé par une efficacité variable (d’une absence totale de transmission à un phénomène progressif d’adaptation), en relation avec la souche de prion, les caratéristiques génétiques de l’hôte (donneur et récepteur) et les voies de transmission.
Ce phénomène de franchissement de la barrière d’espèce est d’un intérêt fondamental pour la compréhension de la nature de l’agent infectieux, et d'un intérêt finalisé pour l’évaluation des risques en termes de santé publique.
Les objectifs sont
- d’évaluer la capacité des prions de ruminants (formes classiques ou émergentes) à se propager chez des espèces d’intérêt (ruminants, porcin, humain)
- de caractériser l’évolution des prions concernés lors du franchissement de la barrière d’espèce (modification de leur virulence)
- d’approcher la nature du support de l’information caractéristique des souches de prions.

Les moyens mis en oeuvre sont
- la maitrise de nombreux modèles de barrières d’espèce (souris transgéniques exprimant des variants de PrP et PMCA)
- la maîtrise des modèles ovins et caprins d’EST
- la maîtrise de différentes approches analytiques de detection et/ou quantification de l’infectiosité et de la protéine PrP (bioessais, immunohistochimie, detection biochimique de la PrP).

Différents partenaires sont associés au sein de programmes internationaux financés par l’Union Européenne et la Grande Bretagne:
- le CISA INIA (Madrid Espagne)
- le NVI (Oslo Norvège)
- le CEA (Saclay France)
- l’INRA – ISP (Nouzilly France)
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +