Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Physiologie de la germination
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : arabidopsis thaliana, oryza sativa, riz
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, biodiversité végétale, environnement végétal, qualité nutritionnelle
Démarche, discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire, Biologie de la reproduction
Afficher la suite
Objet d'étude : arabidopsis thaliana, oryza sativa, riz
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, biodiversité végétale, environnement végétal, qualité nutritionnelle
Démarche, discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire, Biologie de la reproduction
Réduire

- Description détaillée :
L’équipe « Physiologie de la germination » étudie les mécanismes essentiels de la régulation de la Afficher la suite
L’équipe « Physiologie de la germination » étudie les mécanismes essentiels de la régulation de la dormance, la longévité et la réponse de la graine à l'environnement, dans le but d'améliorer la qualité germinative des semences. Des approches multidisciplinaires de génétique moléculaire, génomique fonctionnelle, analyse du transcriptome, protéome et métabolome, physiologie et histologie sont mises en œuvre, principalement chez Arabidopsis, mais aussi chez le riz. L’acide abscissique est une hormone essentielle qui induit la dormance et inhibe la germination, notamment en réponse aux stress environnementaux. Aussi nous travaillons à l’identification des gènes impliqués dans la régulation de sa synthèse et de son réseau de signalisation dans la graine. Nous nous intéressons également à un régulateur positif de la germination et de la tolérance aux stress, le monoxyde d’azote (NO?). Nous analysons sa capacité à réguler la fonction des protéines par modifications post-traductionnelles (S-nitrosylation, nitration…), en relation avec l'état physiologique de la graine. Nous étudions aussi d'autres mécanismes de modification des protéines importants pour la longévité et la survie des graines dans des conditions défavorables, et tout particulièrement la protéine L-isoaspartate O-méthyltransférase (PIMT). En effet, cette enzyme répare des protéines, dont la conformation est altérée par des isomérisations et déaminations spontanées des résidus aspartate et asparagine. Les propriétés du tégument des graines affectent la capacité germinative, aussi nous étudions deux classes de métabolites qui y sont accumulées : les flavonoïdes et les polysaccharides du mucilage. Les flavonoïdes sont des métabolites secondaires qui influencent les qualités agronomiques des graines (dormance, germination et longévité) et contribuent à les protéger contre différents stress biotiques ou abiotiques. Nos recherches portent sur les mécanismes de contrôle du métabolisme des flavonoïdes (biosynthèse, trafic intracellulaire et stockage) et leur intégration dans le développement de la graine d’Arabidopsis. Les polysaccharides accumulés dans le tégument externe sont libérés à l’imbibition et forment un halo de mucilage qui entoure la graine. La synthèse et la fonction de ce mucilage sont complexes et son rôle physiologique reste mal compris. Nous utilisons des mutants naturels dont les propriétés du mucilage sont altérées, afin d’identifier de nouveaux gènes responsables de sa production et de mieux comprendre ses rôles physiologiques.


Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +