Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Dissémination des prions dans les tissus et risques sanitaires associés
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : encéphalopathie spongiforme bovine, mouton, prion, souris
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, sécurité sanitaire des aliments
Démarche, discipline : biologie moléculaire, Génétique animale, maladies infectieuses, Médecine humaine et pathologie, Médecine vétérinaire et santé animal, Neuroscience, Sciences du Vivant
Afficher la suite
Objet d'étude : encéphalopathie spongiforme bovine, mouton, prion, souris
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, sécurité sanitaire des aliments
Démarche, discipline : biologie moléculaire, Génétique animale, maladies infectieuses, Médecine humaine et pathologie, Médecine vétérinaire et santé animal, Neuroscience, Sciences du Vivant
Réduire

- Description détaillée :
Les modalités de dissémination des prions dans l’organisme relèvent d’interactions complexes entre Afficher la suite
Les modalités de dissémination des prions dans l’organisme relèvent d’interactions complexes entre la souche de prion, le génotype de l’hôte et le type cellulaire.
L’étude de la distribution des prions à l’échelle tissulaire revêt une importance fondamentale ainsi que finalisée, dans les domaines du diagnostic et de l’évaluation des risques de transmission homospécifique, et des ruminants vers l’Homme.

Les objectifs sont d’évaluer
- la pathogenèse des souches atypiques de tremblante chez les petits ruminants en conditions expérimentales d’inoculation, et naturelles d’exposition
- le risque infectieux associé à différents tissus d’importance (placenta, muscles, lait) pour la transmission homo ou hétéro-spécifique
- la dynamique de circulation de l’infectiosité dans les fluides biologiques notamment le sang et la lymphe (compartiments cellulaires et acellulaires).

Notre approche repose sur l’utilisation de
- différents modèles murins transgéniques
- modèles ovin et caprin d’EST
- différentes approches analytiques de détection/ quantification de l’infectiosité et de la PrP (bioessais, immunohistochimie, detection biochimique de la PrP, Protein Misfolding Cyclic Amplification).

Différents partenaires scientifiques (CEA -Saclay France-; –CIC Biogune Bilbao – Roslin Institute Edinburgh – InIA CISA madriod) sont associés dans des projets financés par des entreprises privées internationales ou des établissements publics français et européens.
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +