Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Sensibilité des ruminants à l’infection par le virus de la fièvre catarrhale ovine (BTV)
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : blue tongue virus, bovin, endothélium vasculaire, génomique expressionnelle, ovin
Question sociétale et finalité, contexte : durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, variabilité génétique
Démarche, discipline : Biologie cellulaire, biologie moléculaire, Immunologie, Maladies émergentes, maladies infectieuses, Médecine vétérinaire et santé animal, Sciences du Vivant, Vaccinologie, Virologie
Afficher la suite
Objet d'étude : blue tongue virus, bovin, endothélium vasculaire, génomique expressionnelle, ovin
Question sociétale et finalité, contexte : durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, variabilité génétique
Démarche, discipline : Biologie cellulaire, biologie moléculaire, Immunologie, Maladies émergentes, maladies infectieuses, Médecine vétérinaire et santé animal, Sciences du Vivant, Vaccinologie, Virologie
Réduire

- Description détaillée :
La fièvre catarrhale ovine (FCO) ou bluetongue est une arbovirose non contagieuse, transmise par Afficher la suite
La fièvre catarrhale ovine (FCO) ou bluetongue est une arbovirose non contagieuse, transmise par des arthropodes hématophages du genre Culicoides. Cette maladie est due à l’infection par le virus de la bluetongue (BTV), virus de la famille des Reoviridae, genre Orbivirus, dont il existe 24 sérotypes différents. Autrefois considérée comme tropicale, cette maladie est apparue en Europe avec un risque élevé de pérennisation ou d’émergence de nouveaux sérotypes.
La FCO affecte plusieurs espèces de ruminants domestiques et sauvages. Toutefois la sensibilité des espèces est très variable : les moutons expriment des formes cliniques sévères alors que chez les bovins et caprins les infections subcliniques dominent. Au sein d’une même espèce, des différences de sensibilité à la maladie seraient observées entre races.
L’expression clinique de la maladie résulte majoritairement d’une atteinte des endothéliums de la micro et macrovascularisation. Des interactions différentes virus /cellules endothéliales pourraient expliquer les différences de sensibilité à la maladie.
Le but des recherches est de définir les bases explicatives de la sensibilité des ruminants à l’infection par le virus de la fièvre catarrhale ovine.
Les objectifs sont
- d’évaluer le mécanisme de l’atteinte des endothéliums (effet cytopathique direct du virus ou réponse à des médiateurs produits par les cellules mononucléées sanguines)
- d’identifier les facteurs de virulence virale impliqués.

Ces aspects sont abordés par :
• des études in vivo de la distribution virale et de la réponse de l’hôte, lors d’infection expérimentale par le BTV de races ovines sensibles et résistantes
• des approches de virologie moléculaire et cellulaire sur des modèles in vitro (endothélium), pour identifier les réponses des cellules cibles à l’infection par le BTV

Différents partenaires nationaux sont impliqués (INRA-ANSES Virologie Maisons-Alfort ; CIRAD, Montpellier, INRA VIM, Jouy-en-Josas)
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +