Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Génomique fonctionnelle des mycoplasmes
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : chèvre, génomique expressionnelle, génomique positionnelle, mouton, mycoplasma, mycoplasma agalactiae, mycoplasma mycoides
Question sociétale et finalité, contexte : biologie prédictive, durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, variabilité génétique
Démarche, discipline : bactériologie, biologie moléculaire, maladies infectieuses, Médecine vétérinaire et santé animal, Sciences du Vivant
Afficher la suite
Objet d'étude : chèvre, génomique expressionnelle, génomique positionnelle, mouton, mycoplasma, mycoplasma agalactiae, mycoplasma mycoides
Question sociétale et finalité, contexte : biologie prédictive, durabilité des systèmes d'élevage, relation animal-pathogène, santé animale, variabilité génétique
Démarche, discipline : bactériologie, biologie moléculaire, maladies infectieuses, Médecine vétérinaire et santé animal, Sciences du Vivant
Réduire

- Description détaillée :
De nombreuses espèces de mycoplasmes sont pathogènes pour les ruminants. La maîtrise de ces Afficher la suite
De nombreuses espèces de mycoplasmes sont pathogènes pour les ruminants. La maîtrise de ces infections est encore insatisfaisante et nécessite l'acquisition de connaissances approfondies sur la biologie des mycoplasmes, de leur interaction avec l'hôte, et de leur épidémiologie, afin d’améliorer les moyens de dépistage, de prévention et de traitement.
Notre équipe regroupe des compétences allant de la biologie moléculaire fondamentale à la pathologie clinique des mycoplasmoses de ruminants. Les buts sont d'élucider les mécanismes impliqués dans les infections par les mycoplasmes pour le développement de méthodes de lutte.

Depuis plusieurs années, l'équipe développe une expertise en biologie moléculaire des mycoplasmes. Récemment, elle s'est tournée vers des approches analytiques plus globales de génomique et de protéomique comparatives qui ont révélé une grande dynamique des génomes de mycoplasmes, dont la structure a été façonnée par des échanges génétiques horizontaux. Ces études ont également permis de mettre en évidence la grande plasticité de surface des mycoplasmes et de mieux comprendre les acteurs moléculaires impliqués dans l'interaction hôte - agent pathogène.

Différents partenaires publics, nationaux et internationaux sont impliqués (UMR 1332, Université Bordeaux Segalen, INRA, Villenave d'Ornon, Centre de Bioinformatique de Bordeaux, Université Bordeaux Segalen, Plateforme de Protéomique de Bordeaux, Université Bordeaux Segalen, Génoscope, Ivry, UMR CMAEE CIRAD, INRA Montpellier, UMR Mycoplasmoses des ruminants Anses, VetAgroSup, Lyon, Université de Melbourne, Australie).
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +