Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Biopolymères lignocellulosiques : des assemblages pariétaux aux synthons pour la chimie verte
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : biomatériau, lignine, polyphénol
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, biodiversité végétale, développement durable, valorisation de la biomasse, valorisation des lignocelluloses
Démarche, discipline : biochimie, Chimie organique
Afficher la suite
Objet d'étude : biomatériau, lignine, polyphénol
Question sociétale et finalité, contexte : amélioration génétique, biodiversité végétale, développement durable, valorisation de la biomasse, valorisation des lignocelluloses
Démarche, discipline : biochimie, Chimie organique
Réduire

- Description détaillée :
Les travaux de l’équipe relèvent du champ thématique « Structure et propriétés des produits d’ Afficher la suite
Les travaux de l’équipe relèvent du champ thématique « Structure et propriétés des produits d’origine agricole»
du schéma directeur du département CEPIA . L’équipe appartient au « pôle lignocellulose » du
Département CEPIA, regroupant les équipes de 7 UMR fédérées par l’étude des plantes ligneuses et fibreuses
(http://www.inra.fr/inra_cepia).
Dans ce cadre, les objectifs scientifiques de l’équipe sont d’appréhender la variabilité structurale des lignines en relation avec leur biosynthèse et les propriétés des produits
lignifiés, et de comprendre la formation des lignines à partir des monomères. Dans ce but, nous étudions les lignines
natives, les lignines industrielles issues du fractionnement des parois et les lignines synthétiques obtenues par
modélisation in vitro de la biosynthèse des lignines. En partenariat avec des chercheurs qui produisent les plantes et
avec des industriels qui co-produisent ou valorisent des lignines industrielles, nous explorons la variabilité des lignines
en fonction de critères génétiques, éco-physiologiques ou technologiques afin de mettre en relation leurs structures,
organisations et capacités d’interactions avec les propriétés des produits lignifiés.
Les travaux principaux portent sur (i) la lignification des graminées en
raison de la méconnaissance de leur lignification et des enjeux liés à ces ressources, sur (ii) la modélisation de la
lignification et des interactions lignines-polysaccharides, sur iii) la valorisation des lignines soit comme sources de synthons pour la chimie verte soit comme matière première pour la conception de nouveaux biomatériaux et sur iv) la réactivité chimique et le devenir en conditions oxydantes des polyphénols des végétaux.
Parallèlement, nous étudions plusieurs classes de polyphénols naturels du point de vue de leur synthèse chimiques et de leur activités antioxydantes


Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +