Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Dynamique d'innovation dans les entreprises et leurs territoires
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : adoption de l'innovation, développement rural, diffusion de l'innovation, industrie agroalimentaire, innovation diffusion, innovation organisationnelle
Question sociétale et finalité, contexte : développement territorial, enjeu économique
Démarche, discipline : Statistiques
Afficher la suite
Objet d'étude : adoption de l'innovation, développement rural, diffusion de l'innovation, industrie agroalimentaire, innovation diffusion, innovation organisationnelle
Question sociétale et finalité, contexte : développement territorial, enjeu économique
Démarche, discipline : Statistiques
Echelle d'étude : développement régional, espace rural, système agroalimentaire
Dispositif technique et méthode d'étude : analyse de données, modèle économétrique, statistical analysis
Réduire

- Description détaillée :
L’objectif de cette activité est de décrire, analyser et modéliser les dynamiques d’innovation des Afficher la suite
L’objectif de cette activité est de décrire, analyser et modéliser les dynamiques d’innovation des acteurs de l’agro-alimentaire et leurs interactions avec les dynamiques de filières et les dynamiques territoriales. Elle a pour objet de travailler sur la diversité des formes d’innovation dans l’agro-alimentaire (innovations produits, innovations organisationnelles et institutionnelles, adoption de technologies…) et de mettre en évidence la dimension spatiale des processus d’innovation.
Mobilisant les cadres conceptuels de l’économie de la connaissance et de l’économie des organisations, les recherches visent à appréhender les modalités de création et de diffusion des connaissances intra et inter-organisationnelles. Dans un contexte de pression croissante des marchés, l’enjeu est de mieux comprendre comment les acteurs agro-industriels s’organisent pour répondre aux objectifs de développement durable et pour proposer de nouveaux produits intégrant les contraintes environnementales et sanitaires. Plus généralement, le renversement des contraintes portées de façon croissante par le marché au détriment de l’amont agricole bouleverse les dynamiques de filières et de gouvernance territoriale, et donc, a fortiori les cheminements de la production de nouvelles connaissances. L’étude de la capacité d’innovation des acteurs des filières agro-industrielles apparaît donc comme centrale pour éclairer les processus favorisant une croissance économique soutenue et durable.

Les principales questions de recherches abordées sont :
- Comprendre les déterminants structurels et spatiaux de l’innovation à l’échelle de l’organisation en tant qu’acteur individuel. L’objectif visé est de mettre en évidence et de modéliser le rôle des facteurs organisationnels et des facteurs territoriaux sur les capacités d’innovation des firmes de l’agro-alimentaire.
- Identifier les nouveaux modes de coordination individuels et collectifs au sein des filières qui sous-tendent les stratégies d’innovation des organisations et qui mobilisent un ensemble de dispositifs et de proximités (spatiale, organisationnelle, institutionnelle et cognitive) pour innover. L’objectif est d’analyser les formes de coordination, de coopération et d’alliances propices à l’engagement dans un processus d’innovation.

Parmi les thèmes investis, le travail porte tant sur l’analyse des innovations techniques que sur les changements organisationnels qui co-evoluent avec ces innovations. Il porte sur les conditions de diffusion et d’acceptabilité des innovations par les différents acteurs des filières. Le lien entre nouvelles technologies et changement organisationnel est notamment étudié à partir du cas de l’adoption des systèmes de traçabilité dans l’agroalimentaire mais aussi, plus récemment, par l'analyse des determinants de l'innovation environnementale produite par les firmes (2 thèses).
Plusieurs autres thèmes sont investigués tels que l’analyse des freins et leviers de l’innovation dans les organisations de petite taille ou le rôle de l’organisation spatiale de la firme dans le processus d’innovation. L’idée est aussi d’approfondir les dynamiques territoriales de l’innovation et notamment le rôle des processus de proximité et de la nature des externalités spatiales des zones de localisation. On cherche notamment à tester si, dans les systèmes localisés d’innovation, les externalités générées par la diversité industrielle (type Jacobs 1969) sont plus efficaces que les externalités découlant de la spécialisation (Marshall, 1920) dans la performance innovative. Un travail porte également sur les relations science-industrie via les projets de recherche notamment dans le cadre de l’analyse des pôles de compétitivité (efficience des pôles sur la capacité à coordonner les acteurs pour innover). Une attention particulière est accordée aux dynamiques d'innovation, technique et organisationnelle, des coopératives agricoles, acteurs clefs des filières et notamment à l'évolution de leurs modes de gouvernance et d'organisation sur les territoires.

L’originalité de notre approche est liée à la prise en compte conjointe des dimensions techniques, organisationnelles et territoriales des processus d’innovation. La méthodologie de recherche s’appuie sur une mobilisation importante de bases de données issues d’enquêtes statistiques officielles (enquêtes CIS – Community Innovation Survey - COI, TIC etc…), d’étroites collaborations les services statistiques du Ministère de l’industrie et de l’agriculture (SSP) et des enquêtes de terrain produites par l’équipe. Un des enjeux méthodologiques est l’obtention de données localisées et permettant de caractériser les relations entre acteurs. L’équipe accorde depuis longtemps une place centrale à cette tâche. Dans ce cadre, l’équipe développe différentes collaborations telles que sa participation au comité de pilotage de l’observatoire européen des données localisées d’innovation-Eurolio, aux travaux du groupe de recherche sur la Proximité ou aux programmes PSDR. La participation active au Labex SMS (coordination de 2 WP) constituera une base importante du projet scientifique de l'ACR (analyse des réseaux d'innovation des firmes, spécificité des coordinations en espace rural etc..). Le projet IA SUNRISE constitue un autre pilier de l'ACR avec une analyse des conditions de diffusion de l'innovation (nouveaux hybrides de tournesol) au sein des filières et de leurs territoires. Ces deux projets concernent la periode fin 2012- 2020.
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +