Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Immunogénétique et santé
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : hôte pathogène, porc, volaille
Démarche, discipline : Génétique animale, Immunologie
Afficher la suite
Objet d'étude : hôte pathogène, porc, volaille
Démarche, discipline : Génétique animale, Immunologie
Réduire

- Description détaillée :
Un premier travail aura pour but de mesurer des paramètres de la réponse immunitaire de porcs de Afficher la suite
Un premier travail aura pour but de mesurer des paramètres de la réponse immunitaire de porcs de stations de testage et de calculer l'héritabilité des caractères mesurés et l'éventuelle corrélation entre eux. Ces analyses permettront d'identifier des animaux de phénotypes contrastés qui seront sélectionnés pour des analyses transcriptomiques, afin de décrire les réseaux de gènes exprimés dans les leucocytes du sang périphérique et de rechercher si l'interprétation des données permet de définir l'efficacité de la réponse immunitaire des porcs. L'objectif est d'analyser l'efficacité globale de la réponse immunitaire et non une maladie infectieuse particulière. Des paramètres de la réponse immunitaire innée et adaptative seront quantifiés chez des porcs Large White élevés dans une station de contrôle des performances zootechniques et dans une unité expérimentale de l'INRA. Les expériences de transcriptome exploiteront deux types de micro-réseaux. Un premier réseau correspondra au réseau générique porcin développé par l'INRA. Un second réseau, appelé réseau SLA-immun, rassemblera des sondes représentatives de l'ensemble des transcrits du complexe majeur d'histocompatibilité du porc, ainsi que d'autres gènes impliqués dans la réponse immune.
L'ensemble des résultats permettra, d'une part de confirmer des réseaux de régulation déjà connus et de mettre en évidence de nouvelles données sur la réponse immune des porcs et, d'autre part, de fournir des informations inexistantes actuellement pour mettre en place des programmes de sélection qui incluent des paramètres de la réponse immune chez le porc.
L'amélioration de la résistance des animaux d'élevage, en particulier durant les périodes sensibles comme la gestation, la mise bas, le sevrage, est un problème majeur de l'élevage. Dans une perspective globale de développement durable, il semble opportun de développer des approches prophylactiques alternatives, qui ne reposent pas uniquement sur un usage inconsidéré des produits pharmaceutiques ni sur un accroissement systématique de l'usage des antibiotiques. Cela passe inévitablement par une meilleure compréhension des génotypes et des phénotypes qui contrôlent la défense de l'hôte et modulent la résistance ou la susceptibilité aux maladies. Depuis longtemps beaucoup d'efforts ont été déployés pour améliorer les conditions d'élevage afin de contrôler la santé animale. Les progrès indéniables dans l'identification des pathogènes, le traitement pharmaceutique, des approches vaccinales ont été obtenus. En revanche, le problème a été jusqu'à présent assez peu été traité par une amélioration génétique, alors que ce dernier secteur a été considérablement développé, avec le succès que l'on sait, pour d'autres caractères de production.
Dans l'espèce porcine il parait acquis qu'un certain nombre de paramètres de la réponse immunitaire ont une héritabilité faible mais exploitable dans des schémas de sélection. L'arrivée massive de données de séquences et la disponibilité d'outils de génomique fonctionnelle permettent maintenant d'élaborer de nouvelles stratégies d'identification de gènes clés dans le développement de la réponse immunitaire. Des approches d'analyse des caractères complexes exploitent conjointement les cartes génétiques à haute densité et les données de transcriptome qui constituent de nouvelles données de phénotype. De nombreuses données sur la réponse immunitaire sont disponibles pour l'homme et des mammifères modèles comme la souris ou le rat. Cependant, si la physiologie comparée est pertinente dans bien des cas, le système immunitaire des porcs présente quelques caractéristiques propres et ces animaux développent des pathologies en élevage qui requièrent des recherches spécifiques.
Le projet décrit ci-dessus est soutenu par l'ANR pour une durée de 3 ans. Une possibilité de sélection sur des critères de résistance est un enjeu majeur pour les professionels de l'élevage. Séquence du complexe majeur d'histocompatibilité SLA du porc : université de Tokai (Japon) , Sanger Institute, (UK), Génoscope.
Polymorphisme du complexe SLA : comité international ISAG.
Production des puces à ADN : CRB-GADIE.
Immunologie : INRA UR66 Pharmacologie-Toxicologie et INRA UR892 Virologie et Immunologie Moléculaires ;
Génétique : INRA UR337 Station de Génétique Quantitative Appliquée et Institut Technique du Porc.
Intégrer des informations de polymorphisme génétique, d'analyse du transcriptome des leucocytes et d'évaluation de la capacité immunitaire des porcs soumis à une forte pression de sélection. Carte physique et séquence complète de la région de 2 Mb du chromosome 7 porcin portant les gènes du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH).
Conception et première utilisation d'une puce dédiée aux gènes du complexe majeur d'histocompatibilité du porc et de ses annexes. La connaissance de organisation moléculaire des systèmes clés de la réponse immunitaire et l'analyse des variants, les études d'expression et l'identification de réseaux de régulation génique, la mesure de phénotypes sont autant d'approches qui contribuent à comprendre comment le système de défense d'un individu se met en place pour lutter contre des organismes étrangers. Des informations qui, en production porcine, pourraient ainsi être prises en compte dans les schémas de sélection pour améliorer la résistance des animaux. Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +