Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Ingéniérie chimique et analytique
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Dispositif technique et méthode d'étude : analyse qualitative, analyse quantitative, empreinte analytique, identification structurale, spectrométrie de masse
Phénomène, processus et fonction : résonance magnétique nucléaire, synthèse organique
Afficher la suite
Dispositif technique et méthode d'étude : analyse qualitative, analyse quantitative, empreinte analytique, identification structurale, spectrométrie de masse
Phénomène, processus et fonction : résonance magnétique nucléaire, synthèse organique
Réduire

- Description détaillée :
Techniques chromatographiques (HPLC, GC, Électrophorèse capillaire).
Méthodes de détection Afficher la suite
Techniques chromatographiques (HPLC, GC, Électrophorèse capillaire).
Méthodes de détection associées (UV, Fluorimétrie, Radiodétecteur, Spectrométrie de masse (sources EI, CI, MAB, ESI, APCI, APPI)).
RMN ( 600 MHz, sondes cryogénique, HRMAS, BBI, Dual, LC).
Les travaux de l'UMR s'inscrivant pour une grande part dans ce que l'on peut appeler la toxicologie analytique et métabolique, concernent l'évaluation toxicologique des xénobiotiques et de leurs résidus, présents à faibles doses comme contaminants de l'alimentation de l'homme. Cette approche nécessite d'une part de disposer d'outils très performants pour l'identification et la quantification de molécules présentes à l'état de traces dans des matrices complexes pour appréhender les paramètres de l'exposition, et d'autre part de développer une véritable ingénierie analytique pour identifier les différentes voies de biotransformation d'un contaminant. Le domaine de l'ultra-trace est par ailleurs abordé dans le cadre de la recherche et de l'identification d'adduits de métabolites réactifs à l'ADN, permettant d'établir le caractère génotoxique potentiel du xénobiotique étudié. Introduire, développer et/ou adapter des innovations technologiques, méthodologiques et instrumentales pour répondre efficacement aux besoins et aux problèmes rencontrés par les différentes équipes de recherche de l'UMR en termes de synthèse et d'analyse de xénobiotiques, d'identification de métabolites intermédiaires ou terminaux, de recherche de biomarqueurs d'exposition ou d'effet, et d'établissement d'empreintes analytiques. Contribution active à la production scientifique de l'UMR, par exemple :
- Mise au point de méthodes de dosage pour l'acrylamide néo-formée dans les aliments puis pour les adduits à l'hémoglobine de l'acrylamide et de son principal métabolite comme biomarqueurs de l'exposition de l'homme.
- Synthèse des métabolites de perturbateurs endocriniens afin d'en évaluer l'activité biologique.
- Développement d'une méthode en LC-MS (APPI) pour l'analyse des retardateurs de flamme bromés présents à l'état de trace dans les échantillons biologiques.
Développement d'outils de synthèse, d'analyse séparative et structurale des xénobiotiques et de leurs métabolites Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +