Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
ingénierie agroécologique des végétations à flore complexe
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : graminée, parcours, valorisation de la biodiversite
Question sociétale et finalité, contexte : biodiversité végétale
Démarche, discipline : Écologie et Environnement
Afficher la suite
Objet d'étude : graminée, parcours, valorisation de la biodiversite
Question sociétale et finalité, contexte : biodiversité végétale
Démarche, discipline : Écologie et Environnement
Dispositif technique et méthode d'étude : gestion in situ, pratique pastorale, restauration écologique
Phénomène, processus et fonction : ressource phytogénétique
Réduire

- Description détaillée :
L’enjeu est de réinjecter de la diversité dans les systèmes fourragers pour accroître leur Afficher la suite
L’enjeu est de réinjecter de la diversité dans les systèmes fourragers pour accroître leur flexibilité : réhabiliter des parcours, valoriser une diversité de types de prairies et d’espèces fourragères, et élargir la base génétique des variétés. L’objectif est de produire les connaissances, outils et méthodes pour explorer et valoriser cette diversité dans le cadre d’un système herbager. Une ingénierie agroécologique est ainsi conçue pour piloter les communautés végétales ou créer des mélanges d’espèces. Les comportements dynamiques des communautés prairiales en réponse aux stress ou perturbations sont explorés en relation avec leur structure spécifique, fonctionnelle, ou génétique. Ce travail permet de concevoir des modes de gestion pour installer, stabiliser, et/ou faire évoluer des communautés prairiales. Parallèlement sont élaborés des outils et des méthodes pour évaluer ces communautés et leurs modes de gestion pour l’adaptation à long terme des systèmes herbagers.
Dans ce cadre, un fort investissement scientifique est réalisé sur 1) l’étude des stratégies d’acquisition et d’utilisation des ressources (eau, nutriments) et de résistance à la sécheresse des plantes 2) l’étude des interactions biotiques au sein des communautés prairiales soumises à des stress hydriques 3) la restauration des prairies s’appuyant sur des dispositifs d’action collective pour co-concevoir cette pratique avec les acteurs locaux, valoriser les spécificités locales, et sélectionner des espèces et des variétés adaptées 4) la conception d’outils pour une gestion adaptative par le pâturage des végétations hétérogènes des parcours.
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +