Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Déterminants de la pathogénie de Ralstonia solanacearum et leurs cibles végétales
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : ralstonia solanacearum, tomate
Question sociétale et finalité, contexte : relation plante-microorganisme
Démarche, discipline : biologie moléculaire, Microbiologie et Parasitologie
Afficher la suite
Objet d'étude : ralstonia solanacearum, tomate
Question sociétale et finalité, contexte : relation plante-microorganisme
Démarche, discipline : biologie moléculaire, Microbiologie et Parasitologie
Réduire

- Description détaillée :
Notre recherche vise à comprendre les mécanismes moléculaires permettant à la bactérie pathogène Afficher la suite
Notre recherche vise à comprendre les mécanismes moléculaires permettant à la bactérie pathogène Ralstonia solanacearum de promouvoir la maladie sur une large gamme de plantes hôtes. Ralstonia solanacearum, agent causal du flétrissement bactérien, est probablement l'une des phytobactérioses les plus destructives au monde, infectant plus de 200 espèces de plantes réparties dans plus de 50 familles botaniques, et comprenant des espèces agronomiques majeures comme la tomate, la pomme de terre, mais aussi l'arachide et le bananier. D'autres plantes modèles telles que Arabidopsis ou Medicago sont également des hôtes pour cette bactérie, ce a qui facilité l'étude des mécanismes mis en jeu lors de l'interaction entre la plante et le pathogène.

Nous avons développé des approches génétiques et génomiques sur la souche modèle R. solanacearum GMI1000 qui ont permis d'identifier des déterminants essentiels au pouvoir pathogène, tel que le système de sécrétion de Type 3. Ce système de sécrétion, présent chez de nombreuses bactéries pathogènes, est une structure sophistiquée permettant au pathogène de manipuler la physiologie de son hôte grâce à l'injection de protéines de virulence bactériennes (appelées effecteurs) dans les cellules hôtes. Nous avons identifié plus de soixante-dix effecteurs protéiques chez R. solanacearum. Les activités moléculaires de la plupart de ces effecteurs sont toujours inconnues, et cette étude représente un axe de recherche majeur pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents de la maladie.

Récemment, nous avons également développé une approche d'évolution expérimentale dans laquelle, par des inoculations répétées sur une plante donnée, des mutants capables de se multiplier plus rapidement sur cet hôte que la souche sauvage sont sélectionnés. Ce projet vise à déchiffrer les bases moléculaires de l'adaptation de cette bactérie à différentes plantes hôtes.



Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +