Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Biologie intégrative des interactions vigne-GFLV pour l'obtention de vignes résistantes par ARN interférence médiée par le porte-greffe
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : nepovirus, vigne, vitis vinifera
Question sociétale et finalité, contexte : biorisque, réduction de pesticides, relation science société, santé des plantes
Démarche, discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire, Virologie
Afficher la suite
Objet d'étude : nepovirus, vigne, vitis vinifera
Question sociétale et finalité, contexte : biorisque, réduction de pesticides, relation science société, santé des plantes
Démarche, discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire, Virologie
Dispositif technique et méthode d'étude : plateforme de transgénèse, transgénèse
Composé chimique, Facteur du milieu : arn interférence
Phénomène, processus et fonction : court noue, extinction génique, recombinaison virale
Réduire

- Description détaillée :
L'ARN interférence joue un rôle majeur dans la protection des plantes contre les agressions virales Afficher la suite
L'ARN interférence joue un rôle majeur dans la protection des plantes contre les agressions virales. Sur le plan agronomique, cette voie est jusqu'à présent très peu exploitée dans les stratégies de lutte contre les viroses des plantes cultivées, et en particulier chez les espèces pérennes soumises à des pressions d'inoculum continues. Le court-noué est la maladie virale majeure de la vigne dans le monde avec un impact économique de plusieurs centaines de millions d'euros par an en France. L'agent principal est le népovirus Grapevine fanleaf virus, transmis naturellement par nématode ectoparasite, jusqu'à récemment contrôlé par nématicides et désinfectants du sol. Seule, la prophylaxie basée sur le repos du sol d'une dizaine d'années et la certification du matériel végétal, assure actuellement le contrôle du court-noué.
Le projet de recherche a pour objectif d’étudier la voie du silencing chez la vigne en réponse à l'infection par le GFLV, sa sensibilité aux stress biotiques (suppresseurs de silencing...) et abiotiques (température...), afin d’imaginer des stratégies pour conférer à l’assemblage greffon/porte-greffe une résistance durable au virus. Cette résistance, qui pourrait être médiée par le porte-greffe transgénique, nécessite d'aborder la question de la communication porte-greffe/greffon, en ce qui concerne l'extinction génique et le mouvement des petits ARN. Des lignées transgéniques seront créées, le niveau de résistance des plus prometteuses sera évalué hors confinement, en situation agronomique réelle. Ces essais seront suivis par le Comité Local de Suivi, en accord avec la politique de l'INRA en matière de "Biotechnologies vertes". Ils permettront d'analyser la robustesse de l'ARN interférence, sensible aux basses températures, ainsi que l'impact environnemental des nouvelles constructions. D’autres voies de sources de résistances au virus et au vecteur sont recherchées dans les ressources génétiques nouvellement créées à Colmar. Le pyramidage de résistances, par voies technologiques et génétiques, au virus et au vecteur ainsi que l'intégration des différentes approches prophylactiques seront incontournables pour aboutir au contrôle de la maladie du court-noué. D'un point de vue plus appliqué, la participation de l'équipe à l'amélioration de la qualité sanitaire de la vigne et à des réseaux d'expérimentation faisant intervenir unités expérimentales, Chambres d'Agriculture et interprofessions, contribuera à dégager à l'horizon "Ecophyto 2018", des solutions composites de haute qualité environnementale, innovantes et de rupture, contribuant à la gestion intégrée de la santé de la vigne vis-à-vis de ses virus et vecteurs associés.
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +