Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Alimentation, squelette et métabolisme
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : biologie intégrative et fonctionnelle, bone, être humain, human being, nutrition des personnes agées, nutrition education, os, osteoblast, ostéoblaste, osteoclast, ostéoclaste, polyphénol, public health, santé publique, tissu osseux
Question sociétale et finalité, contexte : alimentation humaine, enjeu sociétal, human health, human nutrition, promotion santé, qualité nutritionnelle, recherche clinique, santé du consommateur, santé humaine
Démarche, discipline : Alimentation et Nutrition, Biochimie et Biologie Moléculaire
Afficher la suite
Objet d'étude : biologie intégrative et fonctionnelle, bone, être humain, human being, nutrition des personnes agées, nutrition education, os, osteoblast, ostéoblaste, osteoclast, ostéoclaste, polyphénol, public health, santé publique, tissu osseux
Question sociétale et finalité, contexte : alimentation humaine, enjeu sociétal, human health, human nutrition, promotion santé, qualité nutritionnelle, recherche clinique, santé du consommateur, santé humaine
Démarche, discipline : Alimentation et Nutrition, Biochimie et Biologie Moléculaire
Localisation géographique : auvergne
Dispositif technique et méthode d'étude : modèle cellulaire, modèle moléculaire, modèle nutritionnel, prévention nutritionnelle
Composé chimique, Facteur du milieu : antioxydant, calcium, phosphate
Phénomène, processus et fonction : inflammation chronique, ostéoporose, stress oxydant
Réduire

- Description détaillée :
► Approche in vitro (cultures d'ostéoblastes)

► Modèles animaux (modèle expérimental de Afficher la suite
► Approche in vitro (cultures d'ostéoblastes)

► Modèles animaux (modèle expérimental de l'ostéoporose postménopausique et sénile ; modèles nutritionnels d'acidose métabolique latente)

► Investigation clinique




-Au niveau de l’organisme, la mise en place d’un contexte pathologique associé au vieillissement est corrélée à des dérégulations des métabolismes protéique, lipidique, glucidique et phospho-calcique. Cette situation métabolo-pathologique est caractérisée par une diminution du capital osseux (ostéopénie, ostéoporose), une atrophie musculaire (sarcopénie), une augmentation de la masse grasse (obésité, diabète de type 2) et une prévalence de l’apparition de certains cancers tels que ceux du sein et de la prostate. Parmi ces altérations, les manifestations ostéoporotiques incluent une dégradation de la qualité de vie et une mortalité accrue. La résolution de la problématique de l’ostéoporose présente par conséquent un intérêt sanitaire majeur. L’Equipe ASM a énergiquement contribué au concept selon lequel notre alimentation est un déterminant majeur de la santé osseuse. Notre nourriture fournit, en effet, non seulement les nutriments essentiels à la couverture des besoins métaboliques, mais aussi un panel de molécules actives pouvant contribuer au maintien d’une santé optimale. De façon pragmatique, l’objectif de l’équipe ASM est de déterminer la fonctionnalité des aliments (dans leur complexité, ainsi qu’à l’échelle des nutriments) dans différentes situations physiopathologiques fréquemment associées au vieillissement. Ainsi, le projet est conçu pour renforcer la dimension novatrice et stimulante de son champ de recherche. Il s’agira de caractériser les réseaux moléculaires impliqués dans les régulations nutritionnelles qui peuvent être d'intérêt spécifique pour la santé osseuse. Le défi ultime est de développer une recherche translationnelle, et donc de fournir les connaissances fondamentales pour l'amélioration des pratiques cliniques, afin d'optimiser la santé osseuse par des stratégies alimentaires («du laboratoire au chevet du malade»). Pour atteindre cet objectif, la démarche se concentrera sur les voies impliquées dans le remodelage osseux dans le cadre de manipulations alimentaires, notamment le stress oxydant, l'inflammation, la lipotoxicité, en utilisant des méthodes à haut débit. Questions traitées -Dans un contexte d’abstinence prophylactique de l’ostéoporose, faute d’outils thérapeutiques dénués d’effets secondaires, la nutrition peut-elle préserver, voire optimiser le capital osseux ? -Si le dossier relatif à l’impact de la nutrition calcique (et donc des produits laitiers) sur la qualité et la fonctionnalité du squelette est relativement étoffé, la contribution des autres classes de nutriments n’a été que peu abordée. Une attention particulière sera donc accordée aux micronutriments et aux lipides. -Par quels mécanismes cellulaires et moléculaires ces nutriments modulent-ils la physiologie osseuse ? -Dans un contexte de biologie intégrative, quels sont les éventuels synergies/antogonismes nutritionnels, ainsi que les possibles interactions tissulaires (démarche collaborative avec d’autres équipes de l’Unité : muscle, tissu adipeux) ? -Comment traduire des résultats de recherche amont en investigations précliniques et cliniques, dans le cadre d’une recherche translationnelle ?






-At the body level, the establishment of a pathological context associated with aging is correlated with deregulation of protein, lipid, carbohydrate and phospho-calcic metabolism. This pathological context is characterized by a decrease in bone mass (osteopenia, osteoporosis), muscle atrophy (sarcopenia), increased body fat (obesity, type 2 diabete) and prevalence of some cancers such as breast and prostate. Among these disturbances, osteoporosis induces a degradation of quality of life and increased mortality. The resolution of the problem of osteoporosis therefore presents a major health interest. The ASM team has strongly contributed to the concept that food is a major determinant of bone health. Food not only supplies essential nutrients to cover the metabolic needs, but also a panel of active molecules contributing to the maintenance of optimal health. Pragmatically, the goal of the ASM team is to determine the functionality of food (in its complexity and at the level of nutrients) in various pathophysiological situations frequently associated with aging. Thus, the project was designed to enhance the size of its innovative and exciting field of research. It will characterize the molecular networks involved in nutritional regulation that may be of particular interest for bone health. The ultimate challenge is to develop a translational research, thus providing fundamental knowledge for the improvement of clinical practice to optimize bone health food strategies ("from the laboratory to patient bedside"). To achieve this project, the approach will focus on the pathways involved in bone remodelling through dietary manipulations, including oxidative stress, inflammation, lipotoxicity, using high speed methods. As such, although results of the previous period have proven the dynamism and effectiveness of the team (despite its critical size), the achievement of this goal needs the recruitment of a new scientist. Issues addressed -In the context of prophylaxis abstinence for osteoporosis, due to the lack of therapeutic tools free of side effects, can nutrition preserve and then improve bone health? -If the topic related to the impact of calcium nutrition (and dairy) on the quality and functionality of the skeleton is relatively enriched, the contribution of other classes of nutrients has little been covered. Thus, particular attention will be given to micronutrients and lipids. -By which cellular and molecular mechanisms these nutrients modulate bone physiology? -In a context of integrative biology, what are the potential nutritional synergies/ antagonists, as well as possible tissue interactions (cooperative approach with other teams of the Unit: muscle, adipose tissue)? -How to translate research results into upstream preclinical and clinical investigations in the framework of a translational researc
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +