Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Toxicologie de xénobiotiques perturbateurs endocriniens
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : axe corticotrope, axe gonadotrope, axe thyroïdien
Composé chimique, Facteur du milieu : mycotoxine, perturbateur endocrinien, pesticide
Phénomène, processus et fonction : dysendocrinie, pharmacocinétique
Afficher la suite
Objet d'étude : axe corticotrope, axe gonadotrope, axe thyroïdien
Composé chimique, Facteur du milieu : mycotoxine, perturbateur endocrinien, pesticide
Phénomène, processus et fonction : dysendocrinie, pharmacocinétique
Réduire

- Description détaillée :
- Pharmacocinétique
- Exploration fonctionnelle in vivo (prélèvement liquide céphalo-rachidien, Afficher la suite
- Pharmacocinétique
- Exploration fonctionnelle in vivo (prélèvement liquide céphalo-rachidien, tests pharmacologiques)
- Approches morphofonctionnelles (immunocytochimie, hybridation in situ, autobinding sur coupes)
- Cultures cellulaires
- Méthodes analytiques : ELISA- RIA- HPLC- Spectroscopie de masse
- Modèle ex vivo, dialyse à l'équilibre
- Modélisation pharmacocinétique Les contaminants chimiques de l'environnement et de la chaîne alimentaire peuvent être à l'origine de dysfonctionnements des régulations endocrines chez l'homme. L'incidence d'un certain nombre de pathologies augmente sans facteur causal clairement déterminé. Pour un bon nombre de ces pathologies dont le cancer de la thyroïde et les défauts de différentiation du tractus reproductif, des perturbations endocriniennes pourraient jouer un rôle déterminant. Ce rôle serait d'autant plus marqué que l'exposition de l'organisme serait faite durant des périodes critiques telles que la période périnatale et/ou sur des périodes prolongées.
Les perturbateurs endocriniens contaminants de la chaîne alimentaire constituent un problème de santé publique aux répercussions potentielles multiples et encore mal appréhendées (cancer, troubles du développement et altérations comportementales; troubles de la reproduction...) qu'il convient d'évaluer de façon objective. Un des aspects majeurs de ce type d'étude réside dans le choix et la validation de modèles expérimentaux (animaux, cellules...) pertinents par rapport à l'espèce humaine en ce qui concerne les schémas de régulation physiologique des fonctions étudiées. 1) Validation du modèle ovin pour l'étude de la fonction thyroïdienne :
comportement et fonction de la TBG (en cours) et du modèle porcin pour les effets perturbateurs sur la reproduction (mycotoxines) et développement d'un modèle ovin pour déterminer les effets neuroendocriniens sur la reproduction (pulsatilité de LH et phtalates, bisphenol) - 1 an.
2) Schéma d'exposition de l'organisme : paramètres pharmacocinétiques, métabolisme et transport des molécules étudiées - 1 an.
3) Effets perturbateurs endocriniens :
- relation dose réponse dans contexte d'exposition aiguë: estimation du potentiel perturbateur (3 mois / molécule et fonction) ;
- effets dans un contexte d'exposition chronique et à faible dose reproduisant des schémas d'exposition résultant d'une éventuelle contamination de la chaîne alimentaire (2 ans).
4) Approches mécanistiques :
- clairance des hormones - 1 an ;
- effets systèmes nerveux central - 2 ans.
- Contribution à l'évaluation du risque pour la santé humaine de molécules à potentiels perturbateurs endocriniens pouvant contaminer la chaîne alimentaire du fait de leur usage intensif en phytosanitaire et/ou en médecine vétérinaire.
- Révision des schémas d'évaluation de toxicité endocrinienne des substances à usage agrovétérinaires afin de redéfinir les bases pour l'autorisation de l'utilisation de ces substances.
- Répondre à la demande croissante de la population en terme de contrôle de la qualité sanitaire des aliments et de protection de l'environnement. - UR 66 Pharmacologie-Toxicologie, Toulouse
- UMR 1089 Xénobiotiques INRA ToulouseNotre objectif général est de contribuer à l'analyse du risque pour la santé humaine de xénobiotiques agrovétérinaires perturbateurs endocriniens potentiels à travers :

- l'évaluation qualitative et quantitative de l'exposition aux molécules d'intérêt dans différents modèles animaux ;
- l'évaluation et la caractérisation du transport plasmatique de ces substances en tant que facteur déterminant de l'exposition ;
- la caractérisation des effets des molécules d'intérêt sur les axes thyroïdien, corticosurrénalien et reproductifs ;
- la compréhension des mécanismes d'action de ces substances notamment en terme de métabolisme hormonal et/ou d'action sur le système nerveux central.
- Une administration unique par voie intraveineuse de fipronil (1 mg/kg) à des brebis n'altère pas significativement la fonction thyroïdienne.
- La demi-vie plasmatique du fipronil est faible chez l'ovin, en revanche son principal métabolite dans cette espèce (une sulfone) persiste beaucoup plus longtemps.
- Le comportement pharmacocinétique du fipronil est similaire chez le rat et le mouton.
- Une exposition au fipronil caractérisée chez le rat comme perturbateur de la fonction thyroïdienne n'entraîne pas de modification de la clairance de la thyroxine chez le mouton. Le programme de recherche a pour objectif d'établir un schéma intégratif de l'exposition et du mode d'action de substances pouvant agir comme perturbateurs endocriniens (PE). Les molécules étudiées présentent un intérêt agrovétérinaire important et/ou un risque de contamination de la chaîne alimentaire (fipronil, mycotoxine, phtalates, bisphenol...). Les effets perturbateurs de ces molécules sont étudiés par rapport aux fonctions thyroïdienne, corticosurrénalienne et de reproduction. Les approches développées permettent d'étudier conjointement les aspects pharmacocinétiques (exposition et disposition des substances) et pharmacodynamiques (effets et mécanismes d'action) de l'effet délétère des PE potentiels sur ces fonctions. Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +