Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Déterminisme moléculaire de la genèse et du métabolisme des mycotoxines
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : aspergillus, byssochlamys, penicillium, résidu
Echelle d'étude : voie de biosynthèse
Dispositif technique et méthode d'étude : biotransformation, modélisation
Afficher la suite
Objet d'étude : aspergillus, byssochlamys, penicillium, résidu
Echelle d'étude : voie de biosynthèse
Dispositif technique et méthode d'étude : biotransformation, modélisation
Composé chimique, Facteur du milieu : aflatoxine b1, fumonisine b1
Phénomène, processus et fonction : mycotoxinogénèse
Réduire

- Description détaillée :
Toxinogénétique des souches fongiques, chimie analytique des métabolites secondaires d'origine Afficher la suite
Toxinogénétique des souches fongiques, chimie analytique des métabolites secondaires d'origine fongique. Toxicocinétique des mycotoxines sur modèles intégrés et cellulaires (hépatocytes). Modélisation in silico des interactions toxines/enzymes et toxines/transporteurs. Les mycotoxines sont élaborées de façon inégale par les différentes espèces au sein d'un même genre et par les souches appartenant à une espèce fongique donnée. Nous considérons ici les voies de biosynthèse de toxines posant des problèmes en alimentation humaine et animale (contamination des céréales par l'ochratoxine A et la citrinine et des fourrages par la patuline et les toxines d'A. fumigatus). Analyse du génome des champignons et obtention des séquences codant pour les transporteurs et enzymes impliqués dans la synthèse de la patuline chez Byssochlamys nivea, Penicillium expansum, et P. griseofulvum. Création d'une collection de souches avec analyse de leur profil de production de toxines, de leur génome et de leur pathogénicité comparée. Obtention de souches d'A. fumigatus et d'A. clavatus génétiquement modifiées et analyse de leur capacité métabolique et de leur toxinogénicité.
Etude de la biodisponibilité et des voies de biotransformation de la fumonisine B1 et de trichothécènes chez le porc (comparaison dose unique/doses répétées). Etude des interactions moléculaires entre les toxines et les enzymes et transporteurs transépithéliaux par des approches ex vivo et in silico.
Les mycotoxines sont des contaminants de l'alimentation animale et humaine. Nos études visent à comprendre la toxinogenèse des moisissures pour développer des moyens de lutte contre la contamination mycotoxique et la création d'outils de diagnostic de la présence de moisissures toxiques.
De plus, la rémanence des mycotoxines dans l'organisme animal nécessite de mesurer l'importance des résidus d'origine mycotoxique dans les productions animales (viandes, abats), de connaître la nature toxique de ces contaminants et de participer à la décision publique par la définition des normes de tolérance des toxines dans l'alimentation animale en regard des résidus prévisibles.

CEA Saclay, INRA UMR 1089 Toulouse et UMR 956 Alfort, Institut Pasteur, Université de Lyon.1. Cloner les clusters de gènes impliqués dans la biosynthèse de toxines d'intérêt en toxicologie vétérinaire.
2. Corréler la toxinogénicité de ces souches à leur pathogénicité chez l'animal d'élevage et définir les conditions de toxinogenèse.
3. Appliquer ces connaissances à la recherche d'inhibiteurs spécifiques et à la mise au point de tests de détection fongique relatifs à la citrinine, la patuline et les toxines trémorgènes.
4. Recenser les voies majeures du métabolisme des principales mycotoxines (aflatoxine B1, toxine T-2, fumonisine B1) et particulièrement les enzymes impliqués chez le porc, mesurer la biodisponibilité des toxines et identifier les bioindicateurs d'exposition.
5. Etudier l'interaction entre toxine et matrice biologique par des approches in vivo, ex vivo et in silico (modélisation) et comparer l'activité toxique des mycotoxines et de leurs métabolites majeurs.
Obtention de la séquence codant pour la methyl-salicylique synthase impliquée dans la synthèse de la patuline chez Byssochlamis nivea.
Obtention de variantes d'A. fumigatus atoxinogènes en gliotoxine et toxines tremorgènes. La qualité sanitaire des matières premières est devenue un des maîtres mots de l'industrie alimentaire. Aucun maillon de cette industrie n'est à l'abri du risque mycotoxicologique soit par la présence potentielle de mycotoxines ou celle de leurs résidus métaboliques dans ses produits. C'est pourquoi il est indispensable de connaître la toxinogénèse pour lutter efficacement contre de telles contaminations, d'apprécier le devenir de ces toxines dans les espèces de rentes et d'évaluer la dangerosité des métabolites synthétisés.
Nos objectifs sont donc d'identifier les intermédiaires métaboliques fongiques à caractère toxique et les gènes codant pour des enzymes intervenant dans la biosynthèse des mycotoxines par les moisissures contaminant les denrées alimentaires, de connaître les facteurs favorisant ou inhibant l'expression des gènes ou l'activité des enzymes, d'identifier, chez l'animal, les métabolites formés et les systèmes de biotransformation et de transport impliqués et enfin apprécier la toxicité des dérivés en regard de celle des toxines parentales.
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +